Nous attendons d’aide

July 20, 2010

 (English below) 

Joegodson et Paul

Dimanche dernier, les gens de Simon de Cité Soleil se réunissaient devant la nouvelle salle qui servira éventuellement pour la Cantine Communautaire. Pour le moment, la salle est vide, tout comme leur ventre. Ils cherchaient par quel moyen contacter certaines gens qui les aideraient à mettre sur pied leur Cantine. Ils se sont adressés à plusieurs ONG, sans résultat. Pourtant leur situation se détériore de jour en jour, peu de nourriture, presque pas d’eau à l’image de tout Haïti actuellement. Ils devront affronter la saison des ouragans, faibles, sans secours.

Donc, ils ont écrit leur simple message sur le meilleur tableau noir disponible à Simon : «Au nom de l’organisation, DAD, nous, la population de PCS-Pelé-Simon, nous attendons l’aide du Cantine. »

Quelques enfants du quartier en face de la structure achevée pour la Cantine Communautaire. Ils seront les premiers bénéficiaires, si la Cantine est subventionnée.

Par la Cantine Communautaire, les gens du coin visent à préparer le terrain pour l’avenir tout en répondant aux crises actuelles. Les pauvres sans ressources deviennent la proie des mieux nantis qui demandent des faveurs sexuelles en échange d’une bouchée de pain. Si la Cantine peut assurer un bon repas chaud à ces personnes vulnérables cette exploitation honteuse prendra fin. Les résidents de Simon ont tous des liens de parenté avec ces cultivateurs qui viendront offrir leurs denrées pour fournir la Cantine. Cela va renforcer la production locale. Cuisinières, serveuses, plongeurs seront embauchés sur place, offrant des emplois aux ceux et celles qui en ont le plus besoin. La Cantine sera un lieu de réconfort à tout point de vue, nourrissant les individus ainsi que la collectivité.

Les hommes du coin ont construit la structure pour la Cantine avec l’ONG irlandaise, Haven, dans l’attente du financement pour réaliser ce projet. Le dimanche, Jhony de DAD (Dialogue pour L’action et le développement) a reçu un premier don pour le projet: 450 $ US en provenance du Réseau de solidarité Canada-Haïti. Cette évidence que quelqu’un était à l’écoute a remonté le moral de toute la communauté. Ils ont décidé qu’ils doivent parler aux Canadiens et Québécois directement, plutôt que par les intermédiaires qui sont sourds à leurs besoins: les ONG, l’État et les médias. Alors ils ont envoyé ces photos. Ils essaient ainsi de tout dire d’un seul coup. Les nombreuses photos sont éloquentes et vous invitent à leur tendre la main.

Les résidents de Simon ne sont pas concernés par le statut national des personnes qui leur viennent en aide. Comme nos articles sont parfois diffusés sur des sites Web canadiens, nous faisons appel surtout aux eux. Toutefois, ce n’est pas un appel à la nation, et surtout pas aux nationalistes. Nous sommes reconnaissants d’avoir des amis dans d’autres pays qui comprennet que la mondialisation pèse le plus lourd sur les quartiers pauvres, comme Simon, partout dans le monde.

Quand les gens du coin entendaient qu'ils pouvaient parler directement aux étrangers, ils venaient ajouter leur 'voix' à la photo.

Canadiens, Québécois, vous avez été très généreux. Votre aide humanitaire est proverbiale. Vous avez donné spontanément aux organismes privés et gouvernementaux. Monsieur Harper, Premier ministre du Canada, a doublé votre générosité. Mais où est allé cet argent, devenu inaccessible? Pas un sous noir n’est parvenu à Simon. Ces gens de Simon vous parlent. Ils ont faim, soif, et ils craignent le pire pour la saison des ouragans qui vient. Mais ils ont développé un plan pour poser les fondations pour leur avenir. Ces gens qui se sont réunis pour se faire photographier ont toute confiance en leurs amis qui ont élaboré le plan. Les Canadiens et Québécois peuvent démontrer la même confiance. Notre site va continuer à suivre leur lutte quotidienne pour la survivance. Ceci représente un niveau de tranparence inconnu aux gouvernements, aux ONG et aux médias.

Nous suggérons que les Québécois et Canadiens insistent pour qu’un infime pourcentage de l’argent qu’ils ont déjà donné soit investi dans Simon à l’appui de la Cantine Communautaire. En soit, cela soulagerait les plus grands besoins du quartier.

Imaginons, comme ces gens imaginent, que ce bâtiment sert de la nourriture à ces enfants. Jusque-là, ils resteront faim.

Au cours des derniers mois, nous avons écrit à un nombre d’ONG canadiennes demandant de l’aide. Nous n’avons pas eu le moindre succès. Nous suggérons que nos lecteurs écrivent au CECI ou à l’UNICEF et leur demandent de financer le projet.

Bien que les gens au CECI n’aient pas encore accusé réception de notre correspondance, la Cantine Communautaire relève carrément de leur mission. En plus, ils ont des employés sur place à Port-au-Prince. Mario Renaud, directeur général du CECI, a été informé de notre projet. Écrivez au info@ceci.ca.

Chris Tidey, l’Agent des relations publiques à l’UNICEF, a été au courant des problèmes de Simon pendant un certain temps. Si l’UNICEF comprend que les Canadiens veulent que leurs dons soient utilisés pour promouvoir ce projet, quelqu’un de cette ONG pourrait communiquer avec les responsables à Simon. Son e-mail est secretary@unicef.ca.

S’il vous plaît, copiez nous au keayiti@yahoo.ca

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: